Des trois joyaux de notre flore : sabot de vénus, lis Martagon, anémone pulsatille, celle-ci est la plus précoce.

Cette fleur prospère sur les coteaux, les pâturages, le plus souvent calcaires, sur sol pauvre et en situation ensoleillée. Cette vivace basse et duveteuse, a un rhizome épais, fibreux, souvent profondément ancré dans le sol, qui lui permet de résister à la sécheresse. La tige florale porte dans sa partie supérieure une collerette de bractées foliacées, velues, profondément divisées. Les feuilles, également très divisées, ne se développent qu'après la floraison. Les fruits sont prolongés par une longue arête plumeuse favorisant la dissémination et persistant jusqu'en été. La plante contient des alcaloïdes très toxiques. 

On l'appelle parfois Fleur de Pâques à cause de son époque de floraison et à l'utilisation autrefois des pétales d'un violet sombre pour colorer les œufs de Pâques. 

Étymologie : "battue par le vent", allusion aux arêtes plumeuses s'agitant au vent (lat. pulsatus, de pulso, "bousculer, heurter" & gr. anemos "vent")

DSC01965

Cliquer pour voir la photo pleine page.