Parfois un mot, une bribe de phrase lus ou entendus, font surgir en nous des souvenirs, des émotions, nous rappelant des temps anciens liés à l'imaginaire de notre culture.

Au_coucher_du_soleil

"Au coucher du soleil" : L'expression vient d'un passé où l'on se repérait à sa course à défaut de montre, où le rythme de vie se calquait sur l'astre. La nuit venait alors dans les foyers : la bougie puis la lanterne, l'âtre et le feu de bois éclairaient les visages et projetaient alentour des ombres fantasmagoriques. J'imagine aussi l'entrée d'une ville médiévale, le corps de garde et l'écriteau : "Accès interdit dès le coucher du soleil", la ville se repliant sur ses défenses.

En fait, l'on comprenait que la nuit venait, car la formulation prête aussi à sourire : l'on y dénote une sorte d'humour involontaire, sachant que, sous notre latitude, l'on a bien souvent l'impression que le soleil ne s'est même pas levé, qu'il brille en quelque sorte par son absence en ces jours d'hiver où il semble s'envelopper dans une couverture de nuages.

Notre vie présente est tellement empreinte d'artifices, l'on se croit tellement libéré des contraintes naturelles, que l'on en vient à oublier que ce soit le soleil qui puisse dicter l'heure de fermeture d'un parc... ou que la neige puisse limiter nos déplacements.

                                                                    M.M.