La vigne à l'apogée de sa beauté, justifie pleinement en ce mois d'octobre, le qualificatif "Côte-d'Or" donné à notre département.

Vigne

Tout à coup, en bordure de vignoble, à l'approche de Vosne-Romanée, ce tapis de douilles laissées par des chasseurs : à croire qu'ils ont soutenu un siège tant elles sont nombreuses.

a_20_37_Douilles

Un comportement de soudards incompatible, me semble-t'-il, avec le regard admiratif que suscitent ces vignes, si exigentes en soins attentifs . Quand on est sensible à cette beauté naturellement offerte, je ne pense pas que l'on puisse se comporter ainsi, avec une telle désinvolture pour l'environnement. Certains diront peut-être que ce n'est pas bien grave (quoique de tels déchets ne soient pas biodégradables) : mais ce qui est important, c'est que cette négligence soit révélatrice d'un état d'esprit. Dommage pour ce sympathique chasseur qui, peu de temps auparavant, nous avait salué cordialement : cette désinvolture à polluer la nature dessert leur image . Quand on ne voit que quelques douilles, l'on peut se dire qu'il ne s'agit que d'un acte isolé, mais quand le sol en est tapissé sur plusieurs mètres, il ne peut s'agir que d'un comportement hélas collectif. Oublient-ils que la Terre est en quelque sorte notre Maison Mère, notre Mère nourricière?