En cherchant sur Internet les informations pratiques concernant le Brevet du randonneur bourguignon 2008, j'ai sursauté en constatant que la contribution demandée avait encore augmenté : 8 € pour la marche de 25 Km! Un couple accompagné de 2 adolescents désirant effectuer en famille la marche de 17 Km devra débourser 24 €.

Déjà l'an dernier, des voix  s'étaient élevées pour contester et regretter cette inflation, malgré le dévouement désintéressé des bénévoles.. Était-il judicieux de frapper médaille à cette occasion? (la mienne repose dans un tiroir mais je n'aurai pas celle de 2008 car je ne participerai pas pour marquer ma désapprobation). Il me semble qu'une simple attestation serait tout autant appréciée. Il est vrai que l'attribution de médailles au mérite semble être en vogue puisque notre Ministre de l'Education Nationale Xavier Darcos en a évoqué le possibilité pour nos futurs bacheliers!

Que vous consommiez ou non, tout est compris : n'est-ce pas appréciable? Quoiqu'il en soit, il y a erreur de marketing : les responsables devraient s'inspirer de la Fête du Cinéma en proposant un prix attractif et non dissuasif pour certains. Je ne suis pas sûr que cette tarification pour une fête populaire ouverte à tous soit favorable à la promotion de la randonnée et la meilleure publicité pour le recrutement de nouveaux cafistes.

Du reste, le montant de l'adhésion au CAF pour ceux qui ne pratiquent que la randonnée s'avère également élevé. Desservie par une structure pyramidale, chaque section locale ne reçoit certes qu'une fraction des cotisations... Le gros des troupes paie pour les activités considérées comme plus nobles : celles qui sont les plus sportives, pour ne pas dire les plus viriles (les randonneurs sont majoritairement des randonneuses). Le marcheur ne coûte pourtant pas cher car il s'achète tout ce dont il a besoin (chaussures-sac à dos-voire bâtons). Je ne suis pas dans le secret du sérail, mais j'imagine que le poids financier entraîné par l'entretien des chalets et refuges doit aussi s'avérer conséquent. Mais n'est-ce pas à ceux qui peuvent s'offrir régulièrement les activités liées à la montagne de payer ce surcoût (l'appel au don n'est-il pas assez productif?). Sauf à considérer que le Club Alpin demeure avant tout par vocation consacré à la montagne, auquel cas il doit se limiter à cette discipline, cela ne justifie pas qu'il  pénalise l'activité randonnée, laquelle, il faut bien le reconnaître, est à présent en difficulté (les animateurs ne bénéficient même pas d'une cotisation réduite). D'accord pour un comportement solidaire, mais à condition qu'il ne soit pas à sens unique.

Lorsqu'une personne me demande conseil pour adhérer à une association, sachant qu'elle n'envisage que la randonnée, force m'est de la dissuader d'adhérer au CAF. D'autres associations dont l'AVUM (effectif dépassant également le millier de membres), offrent à présent autant de choix et de diversité, pour cette pratique de la marche, à un coût au minimum 3 fois moindre. Alors que l'on se plaint de la baisse du pouvoir d'achat, la comparaison n'est pas dépourvue d'intérêt.             

                                                                                        M.M

PS : J'avais espéré que le blog susciterait des "Commentaires" (mention prévue à cet effet en bas de page!). Celui-ci est apprécié semble-t'-il, mais je n'en ai guère de témoignage d'autres qu'oraux. Je n'en suis pas à solliciter l'approbation et les éloges et me refuse à ouvrir un "Livre d'Or", mais il n'en demeure pas moins qu'une réflexion, une réaction , voire une critique seraient pour moi un encouragement. En sera-t'-il différemment pour cette réaction épidermique?