Les toponymes : Arc-sur-Tille, Arceau et Arcelot, son hameau, ont une étymologie commune issue du latin "arcus", arche (de pont (1) ), courbure qui sous-tend les charges ; de même, l'on retrouve cette notion de courbure dans l'arc que l'on tend.

Le pont permet la communication d'une rive à l'autre, s'avèrant une construction purement utilitaire, même si l'esthétique ou la prouesse architecturale n'en n'est pas absente. A l'inverse, les "ponts de l'imaginaire" que l'on trouve dans le Parc d'Arcelot, n'ont cette fois rien d'utilitaire : ils nous entraînent vers un ailleurs, assurant quant à eux, plus une communion qu'une communication. Ils sont une fin en soi et permettent l'accès à un petit univers fermé. Les îlots, par leur espace restreint, se prêtent au dépaysement, à la création d'une ambiance.

Au fond du parc, dans une vaste perspective harmonieuse et douce, la couleur rouge vif du pavillon chinois attire de loin le regard.

                          Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

Arcelot_pavillon__ensemble

Arcelot_Le_pont_rouge

Arcelot_pavillon_chinois

Il apporte une note d'exotisme suggérant l'éloignement, offre en ce 18e siècle, un substitut aux voyages longs, hasardeux, périlleux. Un autre pont, discret et blanc celui-là, se découvre au dernier moment, au détour d'un chemin.

Arcelot_Vue_sur_le_pont_blanc

Arcelot_Pont_blanc_detail

Il donne accès à un îlot où de vieux saules mélancoliques se dressent dans un fouillis de roseaux. Un statue de Sappho surplombant une avancée de la rive et rappelant la figure de proue des navires, se mire dans le calme des eaux. Mais elle ne se montre pas facilement au premier venu. Quand on l'approche par la terre, l'on ne peut la voir que de dos; sinon, il faut se contenter de l'admirer de l'autre rive ou prendre une barque si l'on désire la contempler de près. Elle invite au respect du silence en posant l'index sur les lèvres (son attitude est peut-être également une allusion à ses amours secrètes ...)

Arcelot_Sappho

Le Parc d'Arcelot, conçu par Jean-Marie Morel, s'inspire des rares "parcs à fabriques" dont très peu subsistent, car très à la mode avant la Révolution, ils ne lui ont pas en général survécu. Pourquoi l'expression de "fabrique": parce qu'ils devaient créer la surprise, susciter l'étonnement, entraîner la méditation, la réflexion.

Arcelot_ombres_et_lumieres_1

Arcelot_ombres_et_lumieres_2

Ainsi, dans ce parc, les colonnes d'un temple grec viennent, en quelque sorte, s'intercaler dans la chronologie présente. A l'inverse du jardin à la française qu'il remplace à Arcelot, il n'a rien de géométrique et se rapproche du jardin à l'anglaise.

(1) – Mots de même famille : arche; archer & archet; arquer; arc-boutant; arc-bouter; arc-en-ciel; arceau. De la forme populaire arcellus, diminutif de arcus : arcure; arcade; arcature.

L'appellation toponymique (Arc-sur-Tille = pont sur la Tille) relève d'une figure de rhétorique : la synecdoque. C'est un procédé de style qui consiste à prendre la partie pour le tout ("payer tant par tête", c'est-à-dire par personne; "une voile à l'horizon" pour un voilier), le tout pour la partie ("acheter un vison" pour un manteau de vison)

Pour en savoir plus:

- Le Château d'Arcelot

- L'histoire des jardins : Les jardins : Paysagistes, jardiniers, poètes par Michel Baridon . – R. Laffont, 1998 (Collection Bouquins)