Au nom du nationalisme, pour plastronner aux yeux du monde, les Chinois ont mis leur va-tout dans ces Jeux Olympiques qui sont, en fait, pour eux, surtout un enjeu. On leur a ainsi offert  l'occasion inespérée de renforcer un régime dictatorial, en jouant sur la fierté populaire.

La préparation militaire des athlètes dès le plus jeune âge les conditionne dans cette stupidité de la performance à tout prix.

Décidément, même si les Chinois raflent les médailles, ces jeux auront au moins le mérite  de montrer que ce prestige chèrement acquis ne doit pas faire illusion et surtout ne pas faire oublier que là-bas, la propagande s'est substituée à l'information et que l'exercice de la libre pensée conduit toujours les individus en prison.

L'on voit bien dans la chronique ci-dessous, que les autorités chinoises n'ont pas hésité à maltraiter aussi leur propre population pour la vanité de la performance.

La chronique environnement de Christian Buchet – Europe 1

Créé le 01/08/08

"Répondre aux besoins en eau lors des JO, un véritable casse-tête pour les autorités chinoises...

Nous sommes à une semaine de l’ouverture des jeux Olympiques de Pékin, des jeux qui n’ont pas été sans poser un vrai casse-tête chinois aux autorités pour tenter de répondre aux besoins en eau…

Oui, ce qui se passe actuellement en Chine est presque inconcevable pour nous Européens. Réchauffement climatique oblige, Pékin et toute la partie Nord-Ouest de la Chine en sont à 9 années consécutives de sécheresse provoquant une forte diminution des ressources en eau alors même que la consommation augmente.

Un habitant de Pékin ne peut, en moyenne annuelle, disposer de plus de 235 m3 d’eau alors que 1.000 m3 d’eau sont considérés par les Nations-Unies comme le niveau minimal pour ne pas être en situation de stress hydrique.

Les J.O qui démarrent la semaine prochaine, vont fortement augmenter les besoins en eau de la capitale chinoise de plus de 30%... Alors c’est sûr, pour que tout se passe bien, les autorités chinoises n’ont rien négligé !

Elles ont lancé en 2002 un projet titanesque de dérivation des eaux du Yangtsé. Un canal de pas moins de 210 km de long, reliant la ville de Shijiazhuang à Pékin, a été construit et a commencé à fonctionner en avril, il va permettre de détourner d’ici la fin de l’année 300 millions de mètres cubes d’eau !

Le problème, c’est que cette dérivation d’eau va aggraver la pénurie d’eau, au point de menacer les millions de petits paysans notamment dans la province du Shanxi, ce qui provoque déjà des insurrections paysannes que Pékin essaie de contenir distribuant les aides en yuans !

Et pour être certains que la capitale chinoise sera suffisamment alimentée en eau durant les Jeux, et en eau pas trop polluée, les usines seront fermées ce qui ne va pas sans poser également de graves problèmes sociaux !

A se demander, en fin de compte, si le choix de Pékin comme site olympique était le bon choix…

Les ressources en eau dans le nord de la Chine, où se trouve Pékin, étant 3 fois inférieurs à celles du Sud. "