Jours-les-Baigneux : 56 km au N.O de Dijon

Agrandir le plan

Descriptif de la randonnée

La randonnée se déroule dans le Duesmois. Le nom vient de "Pagus Duemensis", pays peuplé de Celtes dont le village, Duesme, était le chef-lieu (aujourd'hui, hameau d'à peine 60h). Le pays a été rattaché au Duché de Bourgogne dès le 11e s.
L'extraction de la pierre demeure une activité importante car celle-ci est de qualité. Elle s'exporte bien et s'utilise souvent pour la rénovation des monuments historiques de la région (la pierre de taille de Beaunotte en particulier est très appréciée). L'activité actuelle est également agricole (au retour, à Jours, exposition de matériel ancien).
Les villages traversés sont faiblement peuplés : Jours-les-Baigneux, Chaume-les-Baigneux et Fontaines-en-Duesmois sont longés par la Petite Laignes, rivière qui s'écoule en serpentant dans un paysage agréablement vallonné et limité au nord par des hauteurs boisées vers lesquelles  l'on s'achemine après avoir quitté Fontaines-en-Duesmois et passé la Petite Laignes : Bois Là-haut, au nom explicite, Bois de Chaume et de Jours, ces deux derniers ainsi nommés parce qu'ils sont dans le prolongement nord de ces villages. Retour en descente régulière à travers champs jusqu'à Jours-les-Baigneux.

La Laignes
Son cours illustre bien la circulation karstique du pays châtillonnais : d'abord la Petite Laignes prend sa source sur la limite communale, entre Baigneux-les-Juifs et Jours-les-Baigneux. Après une vingtaine de km, elle se perd en aval de Vauginois. (Cliquer sur la vignette pour voir le détail du réseau hydrographique)

Réseau hydro
Les anciens vous diront qu'à présent, les vallées s'assèchent : beaucoup de fontaines sont taries et les puits sont transformés en bacs à fleurs.
La rivière ressurgit ensuite au cœur même du village de Laignes, après un parcours souterrain d'une quinzaine de km.  Observation intéressante, le débit de la résurgence est bien supérieur à celui de la perte : La Laignes recueille donc d'autres eaux du plateau calcaire. 1
Témoin d'une époque plus humide, il existe même une vallée abandonnée par une rivière autrefois très active en amont de Bissey comme le prouvent encore ses méandres bien formés et ses cailloutis alluviaux grossiers.
1- En cas de fortes précipitations, le réseau karstique étant saturé, la Petite Laignes peut couler en surface jusqu'à la commune de Puits : ce fut le cas en 1910, 1946, et en 1956.

Jours-les-Baigneux
Château construit par Claude d'Anglure : demeure Renaissance (milieu du 16e s.). Sa façade postérieure est inspirée dans son ordonnancement de celle du château d'Ancy-le-Franc. Tour d'angle ronde dédiée à son épouse Isabeau de Joyeuse d'où le nom de Tour Joyeuse.
A l'intérieur du château, escalier monumental avec voûtes en berceau et charpente en châtaignier; scènes mythologiques (Travaux d'Hercule).

Chaume-les-Baigneux
Son contour concentrique résulte d'une enceinte édifiée sous Henri III (1574-1589)
A la sortie ouest du village, carrière en exploitation

Fontaines-en-Duesmois
Autour d'une place ombragée, manoir et chapelle du 16e s : celle-ci est construite sur un bassin captant les eaux de la source et ancien lieu de culte païen. Elle alimente le lavoir et l'abreuvoir voisins.
L'église a des fenêtres du gothique flamboyant.

Principale originalité : à chaque angle du transept, une pile surmontée de motifs Renaissance, forme une avancée en diagonale vers la croisée, donnant à cet espace une apparence fortifiée. Ces 4 piles servent de base au clocher octogonal daté de 1531 et ses contreforts extérieurs en sont le prolongement.

Vierge auxiliatrice – Groupe en pierre polychrome du 15e s. 

Vierge_auxiliatrice

"Cette Vierge accueille et protège dans les plis de son ample manteau tout un peuple . Vierge-Femme, Elle l'est dans toute la grâce de sa féminité; Vierge-Mère, Elle l'est, de tout le peuple assemblé; Vierge-Reine, Elle est par Dieu couronnée et les fleurons qui ceignent sa tête sont le symbole de ses vertus et mérites"

NB : La tête elle-même semble protégée par la coquille de pierre et nimbée par la lumière tombant du vitrail.

"De part et d'autre du roi et du pape lui-même, tous à genoux, tous égaux, tous réduits à l'échelle humaine qui est notre lot, ils lui confient, mains jointes, leurs vœux et leurs misères : le manant, le bourgeois et sa femme, le moinillon, l'ermite, ainsi que l'évêque et le cardinal..." (D'après une notice anonyme)

Fresque_

Dans le cimetière, croix remarquable de la fin du 15e s.

Plans_du_circuit         

Photos illustrant ce parcours